NataLy'on

Les tribulations d'une Nat en mode On à Lyon
sur
Bouge'on

La Fête des Lumières (et du vin chaud)

A peine arrivée, Lyon essaie de me séduire avec la Fête des Lumières. Cela aurait pu marcher mais cette fête avait, de prime abord, un goût de déjà vu.

Elle n’était pas sans me rappeler la cérémonie d’ouverture de Marseille Culture 2013 : un spectacle dans les airs, un autre avec un lâcher de plumes au dessus des spectateurs. Jusqu’au marché de Noël de la gare Perrache où j’ai retrouvé les chocolats de l’Espérantine, les calissons d’Aix au milieu des effluves de vin chaud [yeurk, je déteste le vin, alors chaud…]

Roue-fete-des-lumieres-lyon2014

Retrouver toute cette magie avait quelque chose de très spécial. Mais aussi le bordel monstre de cette foule entassée dans les entonnoirs des ruelles, ces lignes de bus bondées, ces files d’attente au métro plus longues que chez Harrods un jour de soldes.

La place Bellecour y allait de sa roue sur le thème de Saint Exupéry. L’animation était surprenante et captivante. Le graphisme était superbe. Quant à la place des Terreaux, il était impossible d’y accéder. Un seul chemin autorisé et balisé donc engorgé. Imaginez, 800 000 personnes étaient venus voir cette nouvelle Fête des Lumières !

Passons place des Jacobins et sa lampe de chevet qui a laissé perplexe Graine d’Ado :

« Donc maman, un soir, l’artiste s’est couché et en éteignant la lumière il s’est dit « demain, l’activité du jour sera lampe de chevet! » et en plus je suis sûr qu’il a vendu ça hyper cher… »

Il n’avait pas tort. L’activité du jour lucrative n’était qu’un mobile pour enfant sur une musique enfantine. Avant de s’endormir, on a filé sur Opéra.

fete-d-lumieres-lyon-2014

Pour moi, le spectacle le plus réussi. Les Anooki se trémoussaient sur une musique entraînante dans des scènes pleines d’espièglerie d’une façade d’immeuble à l’autre. Des Anooki à la manière d’un Tex Avery qui s’écrasent sur une façade en y laissant un trou béant. Des personnages qui se taquinent, se cherchent et se trouvent sous les éclats de rires des gamins.

Malheureusement, la foule était étouffante, trop de bousculades rendait impossible l’accès aux divers spectacles. Nous finissions la soirée en attendant plus 1/2h un bus perdu ou coincé je ne sais où. Finalement une belle soirée sur le pouce qu’on organisera mieux la prochaine fois, une belle entrée en matière pour cette nouvelle vi(ll)e.

anooki-fete-des-lumieres-lyon

Vous trouverez d’autres photos sur ma page Facebook [oui, il fallait que je la fasse 😉 mais pas d’inquiétude, pas de compte Twitter, GG+, ni d’Instagram … un tableau Pinterest en revanche? Je peux? ] et je vous donne rendez-vous ici ou ailleurs pour d’autres tribulations. Plus de photos encore…

Share This:

Laissez un commentaire