NataLy'on

Les tribulations d'une Nataly en mode On à Lyon
0 commentaires

Fête de la Renaissance des Pennons, voyage dans l’histoire

Il va falloir que je prenne l’habitude de prendre mon appareil photo chaque fois que je sors dans Lyon parce que j’y croise toujours quelque chose ou quelqu’un… Ce weekend, Lyon s’est transformée en capitale historique au rythme de la Fête de la Renaissance des Pennons. L’occasion d’une immersion en l’an 1320 dans laquelle on se laisse prendre volontiers. Mais bon, tant pis, j’ai pris mes photos de moindre qualité avec un téléphone et cela m’aura donné l’occasion de jouer les filtres (le style Lomo est d’ailleurs de loin mon préféré).

Renaissance des Pennons

Pour ce 30ème anniversaire de la Renaissance des Pennons, la presqu’île festoyait pendant 4 jours de la place Bellecour au cœur des rues pavées du Vieux Lyon transportées pour l’occasion à une autre époque.

Tout était réuni pour célébrer cette institution historique : plus de 500 participants et autant de costumes chatoyants (et chauds !) et d’outils. Nobles, chevaliers et gueux, troubadours et artisans nous ont fait revivre le quotidien de cette époque au fil des défilés, des scénettes, des duels, des danses et des chants.

Les compagnies artistiques venaient non seulement de Lyon, mais aussi de la France entière et même d’Europe, comme les lanceurs de drapeaux qui étaient Italiens et impressionnants de précision et d’habilité.

Mais les Pennons, kézako ? Les Pennons lyonnais sont apparus vers 1228 pour lutter contre l’archevêque de Lyon puis s’organisent en milice citadine pour maintenir l’ordre dans la ville.  En 1320, en signant la Charte Sapaudine, les Lyonnais signèrent le véritable acte de naissance et d’indépendance de la ville, dont ils conservent les clés et les portes. Chaque quartier se dote alors d’une compagnie nommée « pennonage » sous la bannière des Pennons qui disparaîtront avec la Révolution française. Ce n’est qu’en 1987 que Christian Gelpi (adjoint au maire) et Jean Palluy les feront renaître par le biais de ces festivités.

Cette fête de la renaissance des Pennons était parfaite pour y découvrir le quotidien de l’époque et les métiers d’antan comme celui du tissage, des archers, des cordonniers, pour voir comment on frappait la monnaie de l’époque ou encore comment on fabriquait bourses et besaces en cuir. Les enfants pouvaient participer à des ateliers et les plus grands pouvaient s’initier aux jeux anciens. Un weekend dépaysant et instructif !

 

Share This:

Laissez un commentaire