NataLy'on

Les tribulations d'une Nataly en mode On à Lyon
L'île Barbe
0 commentaires

Et au bout des quais, l’île Barbe

Tels des lézards, les beaux jours nous font sortir des vielles pierres pour profiter du soleil lyonnais. Promesse d’une belle balade en amoureux, nous décidons d’aller à la rencontre d’autres lézards jusqu’à l’île Barbe à pied, en longeant les quais de Saône, histoire de découvrir Lyon autrement…

Direction le quai de la Pêcherie puis le quai Saint Vincent. Ces deux quais, de plein pied dans le 1er arrondissement, ne sont pas mes endroits de prédilection. Pour le coup, l’invitation à la rêverie s’évapore, on presse le pas en apnée au milieu de tous ces promeneurs qui se masquent le nez, et pour cause… Sales et puants de l’urine des nocturnes, souillés par les restes de beuverie de la veille, il est difficile d’y trouver un coin où se pauser sans avoir la nausée. Dommage, d’autant que ces quais sont la porte d’entrée sur la presqu’île des touristes qui viennent du Vieux Lyon.

Le contraste avec le quai Joseph Gillet et le quai Clémenceau est flagrant. Ces quais sont agréables, vraiment beaucoup plus propres avec des coins de verdure presque sauvages, des espaces aménagés pour la détente et un parcours artistique avec le projet Rives de Saône. Les lumières du soleil ravivent les verts et les reflets sur l’eau sont encore plus éclatants.

Mais quand l’homme me propose de marcher « un peu » je devrais toujours me méfier ! Les runners sont nés pour courir pas pour marcher et 7 kilomètres plus loin on arrive enfin.

L’île Barbe, qui tient son nom du latin insula barbara, l’île sauvage, est traversée de part en part par un pont suspendu (ceux qui me connaissent savent que les ponts et moi c’est pas la franche camaraderie). D’un côté on y rentre à hauteur de Caluire, de l’autre à la hauteur de Saint Rambert dans le 9ème arrondissement de Lyon, quand je dis « on » je parle de nous et des voitures malheureusement.

L’île Barbe est composée d’une partie d’accès publique et une partie privée (ouverte au public certains jours à certaines heures). On y retrouve un restaurant gastronomique, un jardin d’enfants, un boulodrome et… des cigales voitures 🙁 Petit point négatif, dommage que ce petit havre de paix ne soit pas piéton.

J’y reviendrai, le 7 mai pour chiner au vide grenier de l’île Barbe et pour y vivre des moments festifs et culturels comme les Dimanches de l’île Barbe ou pour le Festival Ile Utopie pour bien commencer l’été ! Mais en attendant, faut revenir… 7 kms à pied ou le bus 40 ? Rentrer en râlant, parce que le bus n’est jamais venu…

Les photos originales sont à voir sur mon Flickr comme d’hab !

Share This:

Laissez un commentaire